ET SI ON FAISAIT LE REPÊCHAGE MAINTENANT ? (PARTIE 2)

Par Kevin Leblanc

Chroniqueur hockey pour le Plan de Match


Lors du premier article, je vous ai présenté les cinq espoirs qui, selon moi, ont le plus de chance de sortir très tôt lors du repêchage. Ainsi, je vous présente, les cinq espoirs qui compléteront le top 10.


6e choix : Lucas Raymond, Ailier droit (SHL – Frölunda HC) – Ducks d’Anaheim


Statistiques 2019-20 : 33 (GP) : 4 (G) – 6 (A) – 10 (PTS)


Au début de la saison, Lucas Raymond était considéré comme un espoir classé top 3. Ayant connu une saison en dents de scie, il a quelque peu diminué sa valeur aux yeux des différents recruteurs de la Ligue nationale de hockey (LNH). Il demeure un très bel espoir pour l’équipe qui le repêchera dû à ses qualités de joueur de hockey hors du commun. De plus, il est important de mentionner que sa maigre récolte de points dans la meilleure ligue de Suède est une conséquence du fait que la majorité des joueurs européens âgés de 20 ans et moins ne jouent pas sur les trois premiers trios. Avec un temps de jeu digne d’un joueur de soutien, il est passablement difficile d’accumuler un bon nombre de points. Le plus grand fait saillant du jeu du jeune Suédois est visiblement sa grande créativité en tant que playmaker ainsi que sa facilité avec laquelle il prend ses décisions lors de chacune de ses présences sur la glace. On considère qu’il peut avoir une revendication légitime pour le titre du meilleur playmaker du repêchage derrière Alexis Lafrenière bien évidemment. Il est également l’un des meilleurs patineurs de cet encan.


Pour ma part, je considère que Lucas Raymond serait un excellent fit avec les Ducks qui ont déjà une brigade suédoise dans leur rang. En effet, avec les Hampus Lindholm, Rickard Rakell, Isac Lundestrom, Jacob Larsson, Christian Djoos ainsi que Jakob Silfverberg, les Ducks ont tout le personnel nécessaire pour faciliter la transition du jeune vers le style de jeu nord-américain. Je ne vois pas Raymond commencer à jouer dans la LNH dès la saison prochaine, mais bien dans un an ou deux.


Le style de jeu de Lucas Raymond me fait penser quelque peu à celui de l’attaquant étoile des Flames de Calgary Johnny Gaudreau.


Futur possible dans la LNH : un fabricant de jeu de 65 points et plus.

Risque de l’espoir : 4,7/10

Récompenses attributives : 8,3/10

7e choix : Alexander Holtz, Ailier droit (SHL – Djurgårdens IF) – Devils du New Jersey


Statistiques 2019-20 : 35 (GP) : 9 (G) – 7 (A) – 16 (PTS)


Alexander Holtz est sans contredit l’un ou le meilleur franc-tireur de cet encan 2020. Durant la dernière saison, il a démontré qu’il était apte de jouer sous pression comme le démontre sa performance au récent Championnat mondial junior avec 5 points en 7 parties. Ses qualités premières sont son tir foudroyant et sa capacité à tirer rapidement comme le faisait Joe Sakic il y a quelques années. Il est aussi doté d’un excellent QI hockey ce qui fait en sorte qu’il est capable de bien jouer autant avec que sans la rondelle. La mentalité du jeune Suédois est bien évidemment de tirer en premier sauf qu’il peut aussi faire de très beaux jeux en passant la rondelle ce qui fait de lui un joueur complet offensivement. En ce qui a trait à son coup de patin, Holtz n’est pas le plus rapide, mais il est quand même très fluide sur patins. Holtz n'est pas lent, mais il peut suivre le jeu. Il n’est pas un marchand de vitesse comme beaucoup d'autres meilleurs espoirs du repêchage, mais son edgework le rend différent des autres.


Holtz chez les Devils semble plus que logique selon moi. Avec Hischier et Hughes comme one two punch au poste de centre, repêcher un ailier marqueur de qualité tel qu’Alexander Holtz est plus qu’enviable pour l’organisation du New Jersey. Un duo Holtz-Hughes pourrait faire des flammèches plus tôt que tard. Malgré une première saison difficile, Hughes demeure un excellent passeur et lui greffer Holtz à son trio pourrait sans contredit lui rappeler les bonnes vieilles saisons de son parcours junior avec un certain Cole Caufield, où il a battu le record de points du programme américain (U18).


Le style de jeu d’Alexander Holtz me fait penser à celui d’un Patrik Laine, mais de plus petit format.


Futur possible dans la LNH : un marqueur de 65 points et plus.

Risque de l’espoir : 4,1/10

Récompenses attributives : 8,2/10


8e choix : Cole Perfetti, Centre / Ailier gauche (OHL – Saginaw Spirit) – Sabres de Buffalo


Statistiques 2019-20 : 67 (GP) : 37 (G) – 74 (A) – 111 (PTS)


Pour moi, Cole Perfetti est un espoir de haute qualité, mais il ne fait pas l’unanimité chez tous les recruteurs. Doté d’excellentes mains, d’une vision du jeu hors pair et d’un coup de patin modeste, il a tous les outils pour devenir un attaquant de premier trio. Le jeune canadien est avant tout un marqueur de but, car il a un tir du poignet exceptionnel. Il est capable, comme Holtz, de décocher des tirs à une vive allure. Malgré sa petite taille pour les pros, Perfetti gagnera aussi ses batailles à un contre un dû à son agilité sur patin.


Je le vois porter les couleurs des Sabres de Buffalo, car sa versatilité est une qualité recherchée dans l’organisation. En effet, au poste de centre, nous savons que les Sabres ont l’un des meilleurs en Jack Eichel. Cela se complique au poste de 2e centre. À cet effet, l’organisation tente par tous les moyens de trouver un joueur qui sera en mesure de jouer les seconds violons derrière Eichel. C’est pourquoi, durant les dernières années, ils ont repêché Casey Mittlestadt et Dylan Cozens pour tenter de pallier à cette faiblesse. Ainsi, avec Perfetti capable de jouer à l’aile autant qu’au centre, ils ne seront pas mal pris.


Comme comparaison possible, je note que le style de jeu de Cole Perfetti ressemble à celui de Nick Suzuki du Canadiens de Montréal.


Futur possible dans la LNH : un attaquant versatile capable de jouer de grosses minutes tout en étant en mesure de récolter 60 points et plus.

Risque de l’espoir : 5,2/10

Récompenses attributives : 8,2/10


9e choix : Yaroslav Askarov, Gardien (VHL – SKA-Neva St. Petersburg) – Blackhawks de Chicago


Statistiques 2019-20 : 18 (GP) : 2.45 (GAA) .920 (%SV)


Il est tout de même très rare de voir un gardien repêché aussi tôt lors du repêchage de la Ligue nationale de hockey. En fait, le dernier à avoir été repêché dans le top 10 est Carey Price (5e choix en 2005). Le jeune cerbère russe a toutes les qualités nécessaires pour devenir un gardien de premier plan dans la LNH. Cependant, une certaine tendance au cours des dernières années démontre que repêcher un gardien aussi tôt est très risqué. Il faut donc s’armer de patience dans le cas d’Askarov qui ne verra possiblement pas d’action en tant que premier gardien avant trois ou même quatre ans. Il a disputé sa première partie dans la KHL (Kontinental Hockey League) à l’âge de 17 ans, ce qui constitue un exploit considérant le caractère conservateur des dirigeants de la KHL vis-à-vis l’utilisation de jeunes hockeyeurs. Le jeune gardien russe est très en avance sur les gardiens du même âge. En fait, il n’est jamais pris hors position durant les parties. Il sait effectivement très bien lire le jeu qui se dessine devant lui. On lui connaît aussi de bonnes aptitudes pour le maniement de rondelle, ce qui peut être un atout aux yeux de certains recruteurs.


Je vois très bien le Russe aboutir à Chicago pour la seule et unique raison qu’ils n’ont aucune relève au poste de gardien de but et que la carrière de Corey Crawford tire à sa fin. En repêchant Askarov, les Hawks pourraient s’assurer à tout le moins d’un gardien d’avenir capable de gagner des parties à lui seul. C’est un choix plus que logique, car les Hawks ont également une excellente relève avec Kirby Dach et Adam Boqvist.


Sur le plan du talent, je le compare certainement à Carey Price des Canadiens de Montréal.


Futur possible dans la LNH : S’il atteint son plein potentiel, il sera évidemment un gardien numéro un d’environ 60 départs par saison. Un futur candidat potentiel au trophée Vézina (trophée remis au meilleur gardien de la saison).

Risque de l’espoir : 6,5/10

Récompenses attributives : 9,0/10


10e choix : Jake Sanderson, Défenseur (USDP – U.S. National U18 Team) – New Jersey Devils (Choix des Coyotes de l’Arizona dans l’échange de Taylor Hall)


Statistiques 2019-20 :45 (GP) : 7 (G) 22 (A) 29 (PTS)


Jake Sanderson est quant à lui aussi un espoir très intéressant. En fait, on ne lui connaît aucune faiblesse. Il n’est pas le plus flamboyant sur la patinoire, mais il demeure un joueur très efficace dans les deux sens de la patinoire. L’un des meilleurs atouts de Sanderson est probablement son coup de patin très fluide. Dans le hockey d’aujourd’hui, c’est ce que recherchent en premier les recruteurs de la LNH chez un défenseur. En plus de tout cela, Sanderson est capable d’une bonne première passe pour relancer l’attaque de son équipe. Il a tout pour charmer une équipe. S’il atteint son plein potentiel, Sanderson sera un défenseur utilisé à toutes les sauces, c’est-à-dire de jouer en avantage numérique, en désavantage numérique ainsi qu’être utile contre les gros trios adverses.


Avec le choix que les Devils ont acquis dans l’échange de Taylor Hall vers les Coyotes de l’Arizona lors du 16 décembre dernier, je vois l’organisation du New Jersey prendre une chance avec Jake Sanderson. Ayant repêché leur ailier d’avenir en Alexander Holtz, les Devils se doivent de renflouer leur banque de talent à la défense. Mis à part Ty Smith, le premier choix des Devils en 2018, il n’y a pas grand relève à cette position. Ainsi le choix de Jake Sanderson serait plus que logique pour l’organisation qui tente de quitter les bas-fonds depuis quelques années déjà.


En terme de talent, je le compare certainement à Ryan Suter du Wild du Minnesota


Futur possible dans la LNH : Un défenseur de première paire capable de gruger des minutes sur la patinoire. Il devrait être en mesure d’amasser un nombre respectable de points (35 points et plus).

Risque de l’espoir : 3,7/10

Récompenses attributives : 7,6/10


51 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

ET SI ON FAISAIT LE REPÊCHAGE MAINTENANT ?

Par Kevin Leblanc Chroniqueur hockey pour le Plan De Match Généralement, ce temps-ci de l’année est une période que tous les amateurs de hockey adorent, car non seulement le repêchage des jeunes espoi

  • Instagram - Black Circle