Impact: bilan de saison et honneurs individuels

Par Charles Dionne

Chroniqueur soccer pour le Plan De Match


Joueur le plus amélioré - Amar Sejdic


Joueur de rotation et espoir du club, Amar Sejdic a su se tailler une place de titulaire malgré un milieu de terrain bien garni de talent. Outre Taider, il était le seul milieu avec un flair offensif et un style de jeu vers l’avant. Avec Piette et Wanyama dans son dos, l’Américain a pu déséquilibrer l’adversaire avec son flair et ses passes transversales. Sejdic doit améliorer sa fluidité dans le dernier tiers, mais je suis persuadé qu’il prendra quelques conseils de Thierry Henry!



Joueur défensif de l’année - Clément Diop


Successeur peu attendu de Evan Bush, Diop a été un leader durant les passages difficiles de l’Impact. Je me voyais mal décerner ce titre à un défenseur, puisque Montréal a accordé 43 buts cette saison (la pire équipe de l’Est). Ça n’a pas toujours été rose, mais Clément Diop a sauvé des matchs la plupart du temps.



Joueur offensif de l’année (et MVP) - Romell Quioto


À la surprise des partisans, il n’y a qu’un seul joueur qui s’est surpassé offensivement et c’est l’Hondurien Romell Quioto qui a livré la marchandise. Impliqué dans 42% des buts de l’impact, il a su prendre un rôle de leader à l’attaque. Son physique, sa constance, son engagement sur le terrain et ses combinaisons avec Bojan ont fait de lui un attaquant tout simplement dominant! S’il veut garder sa constance la saison prochaine, Quioto devra éviter les distractions hors du terrain et les pertes d’humeur comme il l’a fait contre Philadelphie.



Les déceptions - Tabla, Okwonkwo et Camacho


Par où commencer? Orji Okwonkwo est passé de MVP en 2019 à un joueur fantôme sur le terrain. Mis à part son but contre Saprissa, Orji n’a jamais réussi à prendre une place de titulaire et il n’a jamais fait la différence lors de ses entrées en fin de match. Problèmes en dehors du terrain? Mésentente avec Thierry Henry? Bref, c’est très décevant de voir cette situation, car Okwonkwo a exactement le profil recherché pour être un attaquant vedette en MLS. À la suite de son passage raté en Espagne, Ballou avait plusieurs choses à prouver à son retour à Montréal. Malheureusement, sa saison fut un échec lamentable. À un tel point que Thierry Henry l’a fait sortir du terrain quelques minutes après être entré en jeu comme substitut. Pourtant, ce joueur a un énorme potentiel inexploité, mais il doit commencer au même niveau que les autres et aussi écouter les directives du coach! Maintenant, Rudy Camacho ne s’est jamais retrouvé dans la chaise d’un défenseur central dominant depuis son arrivée à Montréal. Je pense que son contrat désastreux de quatre ans ainsi que ses erreurs très coûteuses font de lui un mal aimé auprès des partisans. Par exemple, lorsqu’il donne le ballon contre Toronto en fin de match et lorsqu’il prend son carton rouge contre Vancouver. Ces six points perdus ont fait extrêmement mal et ne doivent pas venir d’erreurs individuelles. Camacho est un bon défenseur et sa qualité de passes est excellente, mais il doit démontrer de la constance pour être le bon défenseur que l’on attend. À voir si ces trois joueurs seront de retour avec l’Impact en 2021.


Bilan


En début de saison, Henry nous a surpris en employant un schéma à cinq défenseurs et l’Impact a obtenu de bons résultats jusqu’à ce que la Covid-19 frappe l’Amérique. Le tournoi MLS is back a été le début des ennuis pour la troupe d’Henry. Les joueurs n’ont tout simplement pas été à la hauteur de leurs adversaires, particulièrement contre les champions Orlando City. Lors de la phase deux, l’Impact a retrouvé leur rythme et ils ont su compétitionner contre de grosses montures comme le Toronto FC. Avec raison, les partisans et les médias ont reproché à Henry de ne pas faire une rotation de l’effectif. On a vu des situations où Wanyama et Taider jouaient 90 minutes en trainant des blessures. Le banc n’a pas toujours été bon, mais le devoir de l'entraîneur est de faire une rotation dans ces situations, surtout avec la nouvelle règle de cinq changements. Dans l’ensemble, la première saison de Thierry Henry à la barre de l’impact n’a pas été celle que les partisans attendaient. Toutefois, il faut relativiser et se dire que le club a bien fait malgré les nombreuses embûches. Matchs à l’étranger, blessures, calendrier déséquilibré et le manque d'entraînements ont désavantagé l’Impact. Aussi, les joueurs ont avoué qu’ils en avaient marre de rester dans un hôtel loin de leur famille. Avec raison, Henry n’a pas vu sa famille depuis plus d’un an et il y a certains joueurs comme Piette qui ont un jeune enfant à la maison. Malheureusement, c’était le cas de Saphir Taider. L’Algérien a avoué que la pandémie a affecté sa décision de quitter vers l’Arabie Saoudite. Cette saison était initialement une année de transition pour Olivier Renard, mais la Covid-19 a repoussé les plans. Est-ce que l’impact aura de la difficulté à recruter des joueurs étrangers? Certainement, il sera intéressant de voir les mouvements d’effectif lors du mercato d’hiver!



25 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Les quatre travaux de Wilfried Nancy

Par Charles Dionne Chroniqueur soccer pour le Plan de Match Préparer l’équipe avec deux matchs amicaux Wilfried Nancy savait que son arrivée en tant qu'entraineur-chef ne serait pas de tout repos grâc

Mes sélections pour le All-Star Game de la NBA 2021

Par Isaïe Ouellette Chroniqueur basketball pour le Plan De Match Le fameux match des étoiles de la NBA (National Basketball Association) aura lieu le 7 mars prochain à Atlanta et les joueurs sélection

  • Instagram - Black Circle