NFL : Aperçu des séries de division

Par William Julien

Chroniqueur football pour le Plan De Match


Après un premier weekend éliminatoire enlevant, il est maintenant le temps de passer aux matchs des séries de division, alors qu’il ne reste que huit formations toujours dans la course pour l’obtention du prestigieux trophée Vince-Lombardi le 7 février prochain à Tampa Bay. Voici un aperçu des quatre parties du weekend.


Samedi 16h25: Packers (13-3) vs Rams (10-6)


Ce sera un match très intéressant pour débuter ce weekend éliminatoire, alors que la meilleure offensive pour le nombre de points marqués par match en moyenne (31,8 pts/match), celle des Packers, contre l’unité défensive ayant alloué le moins de points par match en moyenne (18,5 pts/match) celle des Rams. Green Bay fera son entrée dans les séries de la saison 2020 ayant profité d’un laissez-passer au premier tour. Il sera intéressant de voir le jeu d'échecs entre les deux unités et entre les deux jeunes entraîneurs-chefs en Matt Lafleur et Sean McVay. Les deux individus se connaissent bien, car Lafleur a travaillé avec McVay à Washington et a été son coordonnateur offensif durant une saison en 2017 chez les Rams. Deux très bons amis!


L’attaque des Packers a été dévastatrice, connaissant qu’un seul faux pas lors de la semaine 6 contre les Buccaneers. Le quart vedette Aaron Rodgers a été tout simplement sensationnel en lançant 48 passes de touchés contre seulement cinq interceptions en plus de totaliser 4299 verges par la voie des airs. Sa cible de prédilection a été Davante Adams qu’il a ciblé 149 fois totalisant 115 réceptions, dont 18 pour des majeurs et 1374 verges. Il sera opposé à l’un des meilleurs demis de coin de la NFL en Jalen Ramsey, qui a pratiquement réduit D.K Metcalf au silence la semaine dernière. Une confrontation qui sera intéressante.


Il faudra que Marquez Valdes-Scantling, Allen Lazard et Robert Tonyan soient prêts à prendre les bouchées doubles au niveau aérien pour appuyer le receveur vedette. Mais gageons que Matt Lafleur et Aaron Rodgers trouveront une façon de l’inclure dans le plan de match tout en ayant un impact.


Bien hâte de voir comment un Aaron Donald, dit-on hypothéqué, performera dans ce match, lui qui a été encore une fois phénoménal contre les Seahawks la semaine dernière donnant la vie très difficile à Russell Wilson et à sa ligne à l’attaque. Avec la perte du dominant David Bakhtiari sur la ligne à l’attaque, il sera intéressant de voir comment les Packers protégeront Rodgers de Donald, mais également du reste du front défensif dominant des Rams. Bien hâte de voir la guerre des tranchées.


La défensive des Packers devra stopper le jeu au sol et forcer Jared Goff à les battre avec son bras. Il annonce de la neige et une température oscillant le point de congélation à Green Bay samedi. Les Rams n’ont pas joué un match sous la barre des 0 degré depuis 2018, tandis que les Packers en ont joué huit dans cette même période marquant en moyenne 29 points par match. Donc, le jeu au sol des Rams devra produire au même niveau que la semaine dernière à Seattle.


Une chose est sûre, ce sera un match serré.


PRÉDICTION: Packers par 6


Samedi 20h15: Bills (13-3) vs Ravens (11-5)



Les Ravens ont poursuivi sur leur lancée de la fin de saison en allant défaire les Titans du Tennessee 20 à 13 le weekend dernier, alors que les Bills ont défait les Colts 27-24 dans un match de fou. Il s’agissait d’un premier gain pour Lamar Jackson en carrière en éliminatoires.


La défensive des Ravens a été exceptionnelle pour contenir Derrick Henry. Le porteur de ballon vedette n'a récolté que 40 verges sur 18 courses. Il sera donc intéressant de voir comment l’unité défensive des Ravens pourra contrer Josh Allen qui est vraiment la seule menace au sol des Bills, car Devin Singletary et Zack Moss ont été très timides la semaine dernière. Il sera intéressant de voir la tertiaire des Ravens contre l’attaque aérienne explosive des Bills. Le demi de coin Marlon Humphrey s’est fait décapiter par AJ Brown en première demie face aux Titans avant qu’on décide de confronter Marcus Peters à Brown. Est-ce que Marcus Peters pourra sortir Stefon Diggs du plan de match de Brian Daboll? C’est possible, mais Josh Allen compte sur d’autres cibles intéressantes pour gagner ce match avec Gabriel Davis, Cole Beasley et Dawson Knox.


Du côté de Lamar Jackson, bien que ses qualités athlétiques soient hors du commun, je suis toujours sceptique par rapport à ses capacités d’être un passeur de premier plan dans la NFL. L’attaque de Baltimore est à mon avis trop unidimensionnelle pour gagner les grands honneurs et surtout pour surprendre les Bills, qui ont une excellente défensive autant contre le jeu terrestre que contre le jeu aérien. La formation de Sean McDermott est beaucoup plus équilibrée et joue avec extrêmement de confiance.


PRÉDICTION: Bills par 11



Dimanche 15h05: Chiefs (14-2) vs Browns (11-5)


Après avoir savouré une première victoire en éliminatoires depuis 1994 la semaine dernière en profitant des largesses des Steelers de Pittsburgh, les Browns de Cleveland auront un défi de taille pour leur deuxième match de séries, alors qu’ils se rendent à Arrowhead pour affronter les champions en titre du Super Bowl, les Chiefs de Kansas City. La troupe d’Andy Reid va disputer son premier match dans ces éliminatoires, elle qui a bénéficié d’une semaine de congé au premier tour.


Bien que les Browns ont surpris la semaine dernière, je ne crois vraiment pas en eux pour ce duel, et ce, malgré le retour de leur entraîneur-chef Kevin Stefanski. Malgré leur victoire face aux Steelers, la formation de Cleveland a démontré des signes inquiétants dans ce match, notamment en deuxième demie. L’attaque ne soutenait plus ses séquences et la défensive a montré sa vulnérabilité, malgré les six revirements provoqués, dont cinq interceptions contre le gros Ben. À l’approche d’un match contre une équipe comme les Chiefs, il y a de quoi s’interroger sur la capacité de cette formation. Au moins, la formation de l’Ohio pourra compter sur le retour au jeu de son demi de coin partant Denzel Ward. Les Browns en ont fait assez pour gagner certes, en capitalisant sur les erreurs des Steelers. Mais soyons honnêtes, les hommes de Mike Tomlin se sont plus battus eux-mêmes qu’autre chose.


Pendant ce temps, Andy Reid et ses adjoints ont pu profiter d’une semaine supplémentaire pour se préparer. De plus, Patrick Mahomes n’a pas joué depuis le 27 décembre, alors il est reposé et devrait être beaucoup plus dangereux. Je suis réellement inquiet pour la défensive des Browns. Le génie d’Andy Reid avec une semaine supplémentaire de préparation combinée au repos du trio Mahomes, Hill et Kelce risquent de faire des flammèches contre cette unité défensive, qui en a arraché contre une offensive qui n’allait pratiquement nulle part celle des Steelers. Si les Chiefs prennent une avance intéressante très tôt et force Baker Mayfield a passé le ballon et de gagner le match avec son bras et de mettre le jeu au sol hors de l’équation, ce sera la fin pour Kevin Stefanski et ses hommes. En fait, même si le jeu au sol fonctionne et que Cleveland contrôle le cadran, les Chiefs peuvent te battre avec des jeux explosifs. Dans tous les cas, je ne vois pas comment les Browns peuvent l’emporter. Ah oui, je le sais : un MIRACLE!


PRÉDICTION: Chiefs par 17


Dimanche 18h40: Saints (12-4) vs Buccaneers (11-5)


Que demander de mieux qu’un duel entre les deux vétérans quarts-arrière de la NFL et un duel de section pour terminer ce weekend éliminatoires. D’un côté le bon vieux Drew Brees qui vient tout juste de célébrer son 42e anniversaire et de l’autre le meilleur quart de l'histoire, Tom Brady, âgé de 43 ans. Ce sera un troisième duel cette saison entre les deux futurs membres du temple de la renommée. C’est Brees et ses coéquipiers qui ont eu le dessus lors des deux premiers rendez-vous.


Lors du premier duel en ouverture de saison, les Saints l’avaient emporté 34-23. Mais lors du deuxième affrontement à la semaine 9, la Nouvelle-Orléans avait infligé un cuisant revers aux Bucs par la marque de 38-3. À partir de ce moment, les Buccaneers ont connu un passage à vide en subissant trois revers en quatre parties. Cependant, Tom Brady et son attaque ont explosé dans les quatre derniers matchs de la saison qui ont constitué à quatre victoires de suite pour entrer en éliminatoires. Brady a ensuite excellé contre l’excellente unité défensive de l’équipe de football de Washington, deuxième contre le jeu aérien, la semaine dernière pour permettre à Tampa Bay de signer un premier gain en séries depuis leur conquête du Super Bowl en 2002. Quart-arrière de système disaient les langues sales ?


Bien que l’attaque roule à fond de train, on ne peut pas en dire autant de l’unité défensive coordonnée par Todd Bowles. Plusieurs vantaient cette formation défensive, moi le premier avant le début de la saison, mais forcé d’admettre qu'elle est surévaluée. Plusieurs matchs sont devenus serrés en raison de la mauvaise prestation de l’unité défensive, notamment la tertiaire. Beaucoup de plaqués ratés et des erreurs d’assignation coûteuses. À part Antoine Winfield Jr, il n’y a pas de demi défensif qui m’inspire une grande confiance. Jamal Dean et Carlton Davis en auront quant à moi plein les bras contre le duo de receveurs Michael Thomas et Emmanuel Sanders. Le retour du général Devin White dans la boîte défensive aidera grandement. Mais très honnêtement, je ne suis pas un fan de Bruce Arians comme entraîneur-chef. Ses équipes connaissent souvent de lents débuts de matchs et contre une formation aussi bien rodée que les Saints, cela peut être fatal.


Chez les Saints, on voudra oublier la contre-performance offensive de la semaine passée face aux Bears où ils ont inscrit 21 points seulement et ont tardé à trouver leur rythme. Petite proposition pour Sean Payton: un peu moins de Taysom Hill ne ferait pas de tort. Bien que j’apprécie son rôle de couteau suisse, je trouve qu’on pousse un peu trop avec lui, surtout dans un rôle de quart. Si les Saints reviennent à la base et utilisent Hill dans des situations avantageuses, il n’y aura pas de problème. Un moment donné avec trop d’effet surprise, on finit par se surprendre nous-mêmes. Je pense tout de même que l’attaque des Saints connaîtra du succès ce weekend pour les raisons élaborer plus haut sur la défensive des Bucs et sur le fait que Sean Payton est un bon tacticien offensif et qu’il connaît les faiblesses de l’unité défensive de Tampa Bay. Je crois aussi que Alvin Kamara connaîtra un solide match tant au sol que par la passe.


Par ailleurs, la défense des Saints joue du bon football cette saison. Le demi de coin Marshon Lattimore a retrouvé ses lettres de noblesse et le front défensif est très solide avec Marcus Davenport, Trey Hendrickson, Cameron Jordan et Sheldon Rankins. On ajoute à tout cela les secondeurs Alex Anzalone et Demario Davis. Contrairement aux Buccaneers, l’unité défensive de Dennis Allen est sous-estimée. Je crois qu’elle pourra donner du fil à retordre au grand Tom Brady pour une troisième fois cette saison.


Ce sera une rencontre extrêmement serrée qui pourrait se décider dans les derniers instants. Bien que je sais qu’il n’est pas facile de battre une équipe trois fois dans la même saison, je pense que les Saints réussiront cet exploit.


PRÉDICTION: Saints par 4

Bon football!


23 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Super Bowl LV : l'élève contre le maître !

William Julien Chroniqueur football pour le Plan De Match Dimanche soir, la NFL couronnera son champion du Super Bowl LV. C’est un véritable tour de force qu’a réussi le circuit Goodell de jouer l’ent

NFL: Place au carré d'as !

Par William Julien Chroniqueur pour le Plan De Match Après un deuxième weekend éliminatoire encore une fois très relevé, il est maintenant le temps de passer au carré d’as, alors que quatre formations

Matt Lafleur : Une embauche rafraichissante !

Par William Julien Chroniqueur football pour le Plan De Match L’embauche surprise Le 8 janvier 2019, les Packers de Green Bay ont surpris le monde de la NFL en confiant les rênes de l’équipe à Matt La

  • Instagram - Black Circle