NFL: Place au carré d'as !

Par William Julien

Chroniqueur pour le Plan De Match


Après un deuxième weekend éliminatoire encore une fois très relevé, il est maintenant le temps de passer au carré d’as, alors que quatre formations sont toujours en lice pour remporter le prestigieux trophée Vince-Lombardi dans deux semaines, au Raymond James Stadium de Tampa Bay. Voici un aperçu des deux finales d’association.


Samedi 15h05: Packers (13-3) vs Buccaneers (11-5)


Les Packers, la meilleure formation de la NFC, disputeront la finale d’association pour la deuxième année de suite. D’ailleurs, Matt Lafleur devient le 7e entraîneur-chef de l’histoire à guider sa formation au carré d’as lors de ses deux premières saisons en carrière. Pour Aaron Rodgers ce sera une 5e finale d’association en carrière, mais une première au Lambeau Field. Sous la gouverne de Lafleur, les Packers n’ont perdu que deux matchs en deux saisons à domicile incluant les séries. Dans leur histoire, depuis l’ère des Super Bowl, la formation du Wisconsin est quasi intouchable dans son mythique stade en éliminatoires avec un dossier de 16-3. Le seul problème, c’est que les Packers ne recevront nul autre que la chèvre (GOAT) Tom Brady et ses Buccaneers pour ce match. Ce sera une 14e participation à une finale de conférence pour le bon vieux Tom en 20 saisons dans la NFL et il sait comment gagner. Il est tout simplement dominant! Sa fiche en éliminatoires sur la route est de 6-4 et 3-3 en finale de championnat.


L’attaque des Packers roule à plein régime cette saison. La semaine dernière, elle a encore été excellente en marquant 32 points contre la défensive des Rams, qui accordait en moyenne 18,5 points par rencontre. La ligne à l'attaque a connu un fort match, notamment Eltgton Jenkins qui a réduit Aaron Donald au silence. L’attaque équilibrée de Matt Lafleur de 36 courses et 36 passes aura permis de contrôler le cadran de match avec 36:12 de temps de possession. Le jeu au sol a été dominant avec près de 200 verges de gain et deux touchés. Que dire d’Aaron Rodgers, il a été époustouflant par la voie des airs avec deux passes de touchés et 296 verges. Il a lancé quelques passes imprécises dans la zone payante qui aurait pu se transformer en un autre touché au lieu d’un placement, mais rien pour paniquer, loin de là. La tertiaire des Bucs est très jeune et vulnérable. Si la ligne offensive peut contenir le front défensif des Buccaneers et que le jeu au sol peut continuer sur sa lancée, je ne serai pas inquiet pour le jeu aérien.



Du côté défensif, Mike Pettine avait concocté un bon plan de match pour contrer le jeu au sol des Rams. Son unité défensive n’a accordé que 96 verges et un touché au comité de porteurs des Rams. Jared Goff a été correct en n'étant victime d’aucun revirement, mais ne lançant que pour 174 verges et une passe de touché. Le pivot des Rams a également été victime de quatre sacs. La défensive des Packers a connu une progression fulgurante en deuxième moitié et elle cause plus d'ennuis qu’on pourrait le croire, surtout la tertiaire.



Chez les Bucs, il faudra continuer de bien protéger Brady. La protection a été excellente contre les excellents fronts défensifs de l’équipe de Football de Washington et des Saints, ce qui a permis au jeu au sol de produire suffisamment pour épauler Brady qui a pu utiliser le play action à outrance. Une des forces de Tom Brady est de passer le ballon à la suite d'une feinte de jeu au sol. Mais avant de commencer à penser au play action, il faudra que les Buccaneers connaissent une performance fantastique au sol comme à la semaine 6, alors que les Bucs avaient obtenu 158 verges, dont 113 pour Ronald Jones. Tampa a été très physique dans ce match et c’est le côté vulnérable de cette défensive des Packers. Au niveau aérien, TB12 a encore les qualités nécessaires pour faire mal à une défensive que ce soit en la découpant en pièces ou en attaquant les zones profondes. Malheureusement, Antonio Brown manquera à l’appel pour les Buccaneers. Bien que les Bucs soient équipés en offensive, la perte de Brown est énorme, car la connexion entre Brady et son receveur était sublime depuis quelques semaines. Probablement que Scottie Miller prendra plus de répétitions offensives ce week-end.



Du côté de la défensive, elle a joué son meilleur match de la saison la semaine dernière face aux Saints. Le retour de Devin White, qui est la pierre angulaire de cette unité, a fait son effet. Le secondeur intérieur a joué un match sensationnel. Sa simple présence a enlevé de la pression sur la majorité de ses coéquipiers. Le retour de Vita Vea sur la ligne défensive sera salutaire et donnera plus de latitude au coordonnateur défensif Todd Bowles. Comme mentionné plus haut, la tertiaire représente toujours un point d'interrogation de mon côté. Oui, elle a bien paru lors du carnage de la semaine 6 contre ces mêmes Packers, mais il demeure qu’elle a connu des difficultés contre des quarts précis et avec un bon bras cette saison. On s’entend que Drew Brees n’est plus le même et qu’il n’a pas embêté cette jeune tertiaire. Si la défensive répète la même performance que la semaine dernière et applique de la pression, elle pourrait causer des dommages.



Je m’attends à un match très serré qui se réglera par une seule possession ! Mais, les Packers veulent venger leur cuisant revers de 38-10 subi face aux Bucs lors de la 6e semaine et voudront offrir une présence au Super Bowl en mémoire de leur ancien DG Ted Thompson, architecte de la dernière formation des Packers à avoir remporté le Vince-Lombardi, il y a 10 ans.



PRÉDICTION: PACKERS PAR 3


Dimanche 18h40: Chiefs (14-2) vs Bills (13-3)


La question qui était sur toutes les lèvres cette semaine : est-ce que Patrick Mahomes sera à son poste pour le match de championnat de l’Association américaine? Et bien, Andy Reid a confirmé que la jeune sensation serait son quart partant pour le match ultime dans l’AFC. Mahomes avait été placé sur le protocole des commotions cérébrales dans le match contre les Browns. Nous aurons donc droit à une confrontation entre les deux meilleures formations de l’américaine cette saison. Contrairement à la NFC où nous aurons droit au Senior Bowl, ce sera un duel entre deux jeunes quarts extrêmement talentueux en Patrick Mahomes et Josh Allen. Les deux plus proches poursuivants d’Aaron Rodgers au titre de joueur par excellence du circuit cette saison.



Sans rien enlever au bon vieux vétéran Chad Henne (ancien de mes Wolverines) qui en a fait assez pour maintenir l’avance des Chiefs, le weekend dernier, disons que la présence de Patrick Mahomes rassure tout le monde, à commencer par l’amateur de football. Le dynamisme de l’offensive des Chiefs sera toujours présent avec le pivot étoile en uniforme. Le possible retour au jeu du demi à l’attaque recrue et #1 de la formation Clyde Edwards-Helaire est aussi important à mes yeux que celui de Mahomes, car il ramènera un équilibre dans l’offensive et surtout empêchera d’utiliser un Patrick Mahomes affaibli sur des jeux au sol planifiés. Le receveur Sammy Watkins devrait également effectuer un retour au jeu pour les Chiefs, ce qui donnera une arme supplémentaire à Mahomes, qui pourra déjà compter sur Demarcus Robinson et le dangereux Tyreek Hill.


Le joueur à surveiller pour la défensive des Bills sera l’ailier rapproché Travis Kelce, car Buffalo a eu de la difficulté contre cette position cette saison et Kelce est sans contredit un des meilleurs à sa position. Mais le hic, c’est que si Leslie Frazier concentre ses énergies sur Kelce, les Chiefs peuvent faire mal aux Bills de différentes façons. Cependant, j’aime l’unité défensive de Buffalo. Pas spectaculaire, mais ô combien efficace. Elle a cette capacité de provoquer des revirements qui peuvent changer l’allure d’un match littéralement. On se rappellera de l’interception de Taron Johnson aux dépens de Lamar Jackson ramenée sur 101 verges pour un majeur. Le match n’était que de 10-3 pour les Bills à ce moment-là et les Ravens menaçaient de créer l’égalité. Un jeu clé qui est devenu le touché d’assurance. Bien hâte de voir le jeu d’échecs entre les deux entraîneurs-chefs qui sont des sommités dans leur domaine. Andy Reid est un des plus grands cerveaux offensifs de la NFL. En fait, il a produit plusieurs coordonnateurs offensifs devenus entraîneur-chef ailleurs. Sean McDermott est une excellente tête défensive et est très bon pour s’ajuster au cours d’un match. Il travaille de pair avec un des meilleurs coordonnateurs défensifs du circuit Goodell en Leslie Frazier.



Du côté de l’attaque des Bills, elle devra compter sur l’appui de son jeu au sol qui est misérable depuis le début de la ronde éliminatoire. Le trio de porteur n’a gagné que 32 verges face à Baltimore la semaine dernière et 96 contre les Colts il y a deux semaines. Une chance que Brian Daboll a une confiance aveugle en Josh Allen. Cependant, si la situation allait moins bien pour Allen, il faudra que le jeu au sol produise beaucoup mieux pour que Daboll n’hésite pas à l’utiliser en cas de besoin et aussi pour contrôler le cadran et garder Patrick Mahomes et son attaque sur les lignes de côté. On ne pourra pas demander à Josh Allen de lancer 40 fois et de courir 15 fois par match à chaque fois,car ils finiront par se brûler eux-mêmes. Bien que Josh Allen n’a rien à envier à son vis-à-vis concernant son personnel aérien avec Stefon Diggs, Cole Beasley, John Brown et Gabriel Davis sans compter les ailiers rapprochés Dawson Knox et Lee Smith, il lui faudra compter sur un support intéressant du jeu au sol. Cette attaque serait beaucoup plus menaçante et dynamique avec un équilibre offensif. Ma seule inquiétude dans cette attaque, car pour moi, Josh Allen est capable de rivaliser coup pour coup avec Mahomes au niveau aérien.



En terminant, il ne faut pas sous-estimer la défensive de Kansas City. Menée par Chris Jones dans le front et Tyrann Mathieu dans la tertiaire, cette unité a été impressionnante cette année et a fait la différence dans plusieurs parties, notamment en fin de saison. Les deux équipes possèdent également deux retourneurs très explosifs et dynamiques en Mecole Hardman (Chiefs) et Andre Roberts (Bills). Les unités spéciales pourraient causer du dommage et faire une différence dans l’issue de cette partie. Je m’attends à tout un match! En début de semaine, je prédisais une victoire des Bills, mais j’ai changé mon fusil d’épaule en raison de l’expérience.



PRÉDICTION: CHIEFS PAR 4


14 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Super Bowl LV : l'élève contre le maître !

William Julien Chroniqueur football pour le Plan De Match Dimanche soir, la NFL couronnera son champion du Super Bowl LV. C’est un véritable tour de force qu’a réussi le circuit Goodell de jouer l’ent

NFL : Aperçu des séries de division

Par William Julien Chroniqueur football pour le Plan De Match Après un premier weekend éliminatoire enlevant, il est maintenant le temps de passer aux matchs des séries de division, alors qu’il ne res

Matt Lafleur : Une embauche rafraichissante !

Par William Julien Chroniqueur football pour le Plan De Match L’embauche surprise Le 8 janvier 2019, les Packers de Green Bay ont surpris le monde de la NFL en confiant les rênes de l’équipe à Matt La

  • Instagram - Black Circle